Communiqué de presse : Conseil Métropolitain 4/2/13

Publié le par collectif-oin-plaineduvar

"Mr Estrosi, président de la métropole Nice Côte d'Azur, est intervenu ce matin en Conseil Métropolitain pour défendre sa vision de l'aménagement de la Plaine du Var et nous demandons droit de réponse face aux propos qu'il a tenu. Mr Estrosi dit à l'opposition (ce qu'il a multe fois répété) qu'elle ne s'est jamais soucié "du désordre sur la plaine du var", se targuant de "lui donner un sens". Rappelons que Mr Estrosi était déjà élu sous Mr Médecin, qu'il aurait donc pu remédier à ce désordre en toute concertation et démocratie il y a un bout de temps déjà. et que, donner des terres à des personnes soi-disant agriculteurs, qui entrepose du matériel de BTP dessus, contribue à maintenir un "désordre" ambiant avec la bienveillance de quelques élus (investigation actuellement menée par l'association Les Perdigones notamment et d'autres personnes du collectif). Mr Estrosi dit ensuite qu'il "promet d'imposer des contraintes environnementales pour les droits à bâtir que l"Etat devra obtenir pour urbaniser la plaine". Notons que le P.P.R.I. vient d'être retoqué par l'Etat car il est non-conforme au S.C.H.A.E. Grand Arénas/Pôle Multimodal Saint Augustin qui, lui, prend en compte les données hydrogéologiques et les scénarios de crue les plus pessimistes. nous saisissons d'ailleurs ce jour le préfet, les ministres concernés sur cette procédure de révision simplifiée avec une correspondance que nous avons retrouvée ou Mr Estrosi demandait à Mr le préfet de déclasser un certain nombre de zones rouges en zones bleues afin de les rendre constructibles (et non de sécuriser le périmétre) - voir pièce jointe -. Notons également que la D.R.E.A.L. remet régulèrement en cause les études d'impact sur les zones Natura 2000 concernant les projets labellisés O.I.N. Plaine du var. Mr Estrosi dit ensuite que "la métropole à une politique ambitieuse en matière d''agriculture périurbaine, là ou la DTA en mettait 200 hectares, nous en proposons, via nos PLU 320 hectares. Le projet innovant du déplacement du MIN a d'ailleurs pour vocation de dynamiser l'agriculture périurbaine" Vous trouverez en pièce jointe une carte de la D.T.A., une carte de la maquette de l'Eco-Vallée en 2008 et du périmétre de cette Eco-Vallée. Vous pourrez juger du non-respect global de la D.T.A. Les P.L.U. placent les terres agricoles sur les coteaux ou dans la foret alors que la D.T.A. les plaçait en plaine (voire notamment P.L.U. de Levens analyse des Perdigones, P.L.U. de Carros analyse d'Aqui Sien Ben et autres, P.L.U. de Saint Laurent du var et La Gaude : les associations ont dénoncé cela). L'intérêt général du M.I.N. est d'ailleurs justifié uniquement par la construction du Grand Arénas et le projet est loin de faire l'unanimité auprès des Baronnais. La seule réunion publique, c'est nous qui l'avons organisé : où est la démocratie ?  Mr Estrosi dit encore "nous avons une politique ambitieuse en matière de logements, vous qui nous dites faut construire faut 20% de logements sociaux, vous nous dites pas de béton. Nous proposons la construction de logement dans des projets ambitieux dans la plaine du var." Il y a 30 000 logements vides à l'année (source INSEE) dont une partie du parc HLM dans Nice Côte d'Azur, pourquoi construire sur des terres fertiles quand on peut préempter ? Mr Estrosi dit qu'"avec les projets de l'Eco-vallée nous allons créer 150 000 emplois, nous encourageons déja les eco-industries et accueillons des entreprises vertes" Notons que les conditions de travail et que la sous-traitance est en train d'être pointée du doigt sur l'Aéroport de Nice et le Grand Stade par les syndicats cf morts sur le chantier du grand stade et article médiapart. Où sont les emplois locaux et pérennes ? Alors qu'avec une politique de reconquête des terres fertiles, nous pouvons mettre en place des emplois locaux non délocalisables. Concernant les éco-industries de Carros, certaines se plaignent d'avoir été l'objet d'une opération de communication lors de la venue de Mr Hu Jintao et Mr Sarkozy en 2012 et d'avoir été abandonnées depuis. Enfin, Mr Estrosi affirme qu'il a "une politique budgétaire raisonnable et j'ai fait des réductions budgétaires pour la métropole". Nous relançons ce jour Mr Moscovici et Mme Lebranchu sur les emprunts structurés du Grand Stade, qui ont été souscrit en tout illégalité avec un montage financier ou la garantie de remboursement se faisait par un projet fantôme à la signature du P.P.P., le dépassement des taux étant garantie par les finances publiques : est-ce-là une politique responsable en matière de finances publiques ? Cela quand on sait que Mr Estrosi chercher à se faire une image "ethique" en présidant un colloque au C.U.M. prochainement intitulé "argent et éthique" : le contribuable métropolitaine a le droit de savoir où va son argent - voir notre courrier en pièce jointe -
Nous tenons aussi à souligner deux points à l'ordre du jour du Conseil Métropolitain :
- le P.C.E.T. signale qu'il n'y a pas de budget prévisionnel pour la ligne 1bis et la ligne 3 (plaine du var) du tramway : nous dénoncions à juste titre que la D.U.P. sur la voie de 40 metre justifié par la multi-modalité était nulle et non avenue, c'est ici prouvé.
- l'audit du réseau hydraulique de la métropole en vue du retour en régie publique : cet audit pointe du doigt la pression fonciere croissante sur la plaine du var, l'absence de station d'alerte sur la plaine du var et les problémes de traitement des boues (croissantes en cas de crue) par l'usine de traitement de l'embouchure du var : pourquoi cela n'était-il pas signalé dans les études d'impact incluse dans les projets labellisés O.I.N. Plaine du Var ? Nous dénoncions déja les irrégularités dans les dossiers, c'est ici prouvé et c'est le contribuable qui va devoir payer les négligences des élus dirigeant.

Commenter cet article