Communiqué de presse : DROIT DE REPONSE ARTICLE CE JOUR INTERVIEW ESTROSI

Publié le par collectif-oin-plaineduvar

 

Strosi-Betoun.jpg

 

 

"la diversification de la formation et de l'emploi sur les enjeux du futur

que sont la croissance verte et les écotechnologies."

pourquoi les projets éco-industriels de Carros se plaignent de ne plus être accompagné par Nice Métropole ? Mr Estrosi, contrairement à ce qu'il dit et répète à chaque intervention municipale, n'a usé de ses projets que pour faire sa promotion auprès de Mr Sarkozy et Mr Hu Jintao, il les a aussitôt lâché après.

 

"je permets de planifier son développement économique, avec la création

de 30 000 emplois sur dix ans"

les contrats sur le chantier du grand stade ont été revu à la baisse au niveau du salaire et ce ne sont pas des emplois locaux, ces derniers étant trop cher à l'embauche.

 

"porter de 80 à 140 hectares les terres agricoles sur la ville de

Nice"

Cela nous scandalise étant donné les expropriations menées (d'une manière cavalière qui plus est) sur les zones rendues constructibles par le PLU et ses différentes révisions : 21 exploitations agricoles (en tout 115 familles possédant des terres qu'elles désirent mettre en culture dont certaines sont des personnes de 80 ans ou plus) sur la "zone des baraques" où sera la future "voie des 40 mètres" – 6 hectares de la "zone des arboras" qui vont être urbanisés en urbanisation dense - les terres restantes sur la zone des projets Nice Méridia / Grand Arénas / Pôle Multimodal Saint Augustin ont déjà fait l'objet de chiffrage des prix de cessions du foncier, ce qui préfigure

la disparition des terres concernées. Citons encore le déplacement du M.I.N. à La Baronne à La Gaude qui va détruire des terres cultivées pour un prix de cession du foncier scandaleux : 70 euros le m2 ! De plus, nous tenons à préciser que l'artificialisation des sols se fait sur toutes les terres fertiles, cultivées ou cultivables, que cela prive Nice d'une souveraineté alimentaire primordiale : nous rappelons ici qu'en cas de blocus, en 48h nous n'avons plus rien à manger. Tout cela grâce à la politique irresponsable de ces chers notables : depuis 1975 en dépit des alertes de la communauté scientifique et associative, les notables de droite ont bétonnés et détruit nos terres : nous ne sommes plus qu'à 14% d'autonomie alimentaire contre 100% en 1944 alors que les terres de la plaine du var sont parmi les plus fertiles d'Europe. De plus, Mr Estrosi dit qu'il augmente les surfaces agricoles : pourquoi alors les jeunes agriculteurs désirant s'installer sur Nice ( et ex-NCA) reçoivent comme réponse un refus catégorique sous prétexte qu'il n'y aura plus de terres agricole cultivable ?

 

Mr Estrosi déclare "je me refuse à tout bétonnage"

Nous ne pouvons qu'exprimer notre indignation face à ces propos étant donné l'artificialisation forcée des sols, la construction d'un Plan de Prévention des Risques d'Inondation volontairement élaboré en dehors des réalités hydro-géologiques afin de rendre les terrains constructibles.

Mr Estrosi soit sûrement avoir des soucis de sémantique, avec tous les projets qu'il mène sur 15 communes dans cette plaine du var ( bétonnage de l'embouchure jusqu'au bec de l'estéron) il doit avoir du mal à tout mémoriser.

 

ces terres "seront aménagés avec le soutien du Grand Emprunt national" Monsieur Estrosi à un sacré culot de s'en vanter : il souscrit des emprunts inconsidérés en période d'austérité. Le Grand Stade est un futur emprunt toxique qui coûte initialement 270 millions d'euros, avec un emprunt à taux variable indexé sur une monnaie étrangère, et des places que le contribuable paiera à hauteur de 20 000 places vides. En effet, le Grand Stade comptent 35 000 places alors que le stade du Ray ne remplit rarement que 10 000 personnes. Ceci en sachant en plus que l'OGC Nice refuse pour l'instant d'y jouer étant donné que ce stade n'en en rien un projet "sportif" car non conçu avec ou pour l'OGC Nice. De plus, quand la ville de Nice a signé le contrat financier, elle n'était même pas au courant des taux auxquels elle empruntait. Les investisseurs, en période de crise, ont d'ailleurs tendance à être de plus en plus réticent sur le projet Grand Stade-Programme d'Accompagnement Immobilier.

 

Mr Estrosi nous accuse de ne "jamais" nous être "souciés au cours des quarante dernières années"

des "casses autos, de ses squats, de ses installations"

Déjà, les "squats" sur la plaine du var comme dans Nice existent car il n'y a pas d'offre en

logement suffisante et accessible : plus de 29 000 logements sont vides à l'année sur Nice Métropole

et les taxes d'habitation sont monstrueusement élevées.

Quand aux autres installations, Mr Estrosi aurait du s'en soucier avant de chercher à urbaniser la

plaine du var, et surtout ces quarante dernières années, car il avait déjà des responsabilités sous

Mr Médecin, et quand ce dernier démarrait -illégalement- le bétonnage des terres et creusait le lit du var en dépit des alertes du Pr Mangin, éminent géologue, Mr Estrosi aurait bien fait d'agir au lieu de guetter l'appât du gain et du pouvoir.

 

Mais avant de nous accuser, nous "opposants" et surtout citoyen-ne-s amoureux de notre territoire,

peux-être aurait-il du nous demander notre avis ? Il est élu du peuple, non ? la "république démocratique" ça lui dit encore quelque chose ?

Commenter cet article