Compte rendu Atelier 1

Publié le par collectif-oin-plaineduvar

Un billet de Fabrice Turchi :

 

Le mardi 27 septembre 2011 s'est déroulé un des premiers ateliers "espace de préservation, restauration et valorisation" concernant le projet ECO-VALLEE.


Quelques représentants d'assoc et élus : agribio06, les laurentins, OIG, les perdigones, la gaude, le Broc, LPO, les amis du rail, le girmaralpin, le CCI, la chambre de commerce, les professionnels de l'automobile, le café Malongo, un architecte paysagiste, le conseil régional, l'agence de l'eau...

 

Plusieurs points ont été abordé par les spectateurs (reprise des thèmes abordés la veille):

 

- La question de la place donnée à l'agriculture a été soulevé à plusieurs reprises.

- Le déplacement du MIN entrainant l'augmentation du trafic.

- Les risques d'innondation.

- L' importance de préserver un espace de biodiversité dans les zones Natura 2000.

- La migration de certaines espèces d'oiseaux et de leur alimentation dans un espace urbanisé et sans cultures.

- Le manque de circuit court notamment dans la restauration des enfants  

des centres aérés pour lesquels 22000 repas ont été préparé cet été.

Agribio soulève le probleme de l'importation d'un partie des produits.

- Les risques liés aux trois nappes phréatique recencées et aux creusements des fondations.

- Les risques liés aux rejets polluants. L'agence de l'eau réalise un questionnaire au près d'entreprises dites polluantes pour installer des micro stations de traitement sur la rive droite.

- Précision sur l'origine de l'OIN, correspondant à la politique de décentralisation de 1982 et le fait qu'elle n'est pas soumise à un débat public.

- La possibilité d'une étude sur une autre occupation du territoire en laissant cet espace cultivable.

- Le problème lié au modèle économique mondial, et sa pérenisation au travers de l'OIN.

- La pollution liée aux flux automobile, pourquoi le concept de la voiture à air comprimé n'a pas été développé.

- A t-on réellement pris en compte de la population vivant dans cette zone.

 

 

Les réponses des intervenants ( représentant de l'EPA):

 

- L'OIN a été pensé dans un soucis de cohérence sur le court terme et le long terme.

- La notion d'exemplarité nationale ou internationale n'est pas essentielle, le projet est avant tout, proche de la population.

- L'EPA n'est pas compétent pour étudier tous les domaines, c'est pourquoi elle fait appel à différents acteurs. 

- Intérêt du projet sur le long terme

- 50 000 logements = 50 000 emplois

- Il s'agit de mettre en relation un développement économique durable et

la protection de l'environnement existant

 

Les copains qui ont suivi le débat pourront peut être apporter des précisions ou corrections.

 

"les causes perdues sont celles que l'on abandonne"

 

 

Publié dans EVENEMENTS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article