Illégalité et déni de démocratie : inauguration de la "voie de 40 mêtre"

Publié le par collectif-oin-plaineduvar

Mercredi 31 Octobre à 15h15, Christian Estrosi inaugurait en catimini l'inauguration dees travaux de la voie des 40 mètres.

Il s'agit du premier tronçon qui doit relier l'avenue Verola au Grand Stade. Prétextant que les terrains sur lesquels vont démarrer les travaux appartiennent à la mairie, tout en présentant l'intégralité du projet sous forme de joli schéma, Estrosi a donc valider le démarrage des travaux.

 

IMGP8906.JPG IMGP8907.JPG IMG-20121030-00730.jpg

 

Nous étions plusieurs à venir faire entendre notre voix lors de cette inauguration ou le public d'ailleurs n'était pas constitué que d'admirateurs.

 

IMG-20121030-00717.jpg IMG-20121030-00720.jpg IMG-20121030-00744.jpg

 

Voici notre communiqué de presse :

 

"Des militants ( citoyens, propriétaires expropriés  et associations: collectif oin plaine du var : pour un debat citoyen, MCPN, collectif D.A.L., et Anticor )  étaient présents a " l'inauguration du debut des travaux de la voie de 40 metre" p our denoncer un lancement illégal assortie d'expropriations faites dan s l'illégalité la plus totale : notamment nous demandons quel acte administratif les autorise a démarrer les travaux etant donne le passage en douce d'une deuxieme enquete publique loi sur l'eau. De nombreux recours ont ete intentes par les expropries dans les delais impartis alors que la mairie de nice faisait passer l'attribution du genie civil avant la fin du delai de recours legal qu'avait les expropries. Nous avons donc a faire a des elus qui agissent dans le deni le plus total des lois et dans l'irrespect de personnes agees souffrantes, et ce sont ces memes elus qui se permettent de nous donner des lecons de morale et de citoyennete."

 

et les arguments de légalité :

 

"D'une part Mr Estrosi annonce le lancement de la première tranche de travaux de la voie de 40 mètres alors que l'acte administratif concernant la deuxième enquête publique loi sur l'eau n'est toujours pas paru ni en préfecture ni au conseil général. D'autre part il a attribué le génie civil alors que le délai de recours dont bénéficiait les expropriés n'était toujours pas expiré et ce en parfaite connaissance de cause que déjà au moins deux recours en référé suspensifs avaient été fait contre les expropriations dont un contre la Déclaration d'Utilité Publique. Qui plus est, Mr Estrosi avance la multimodalité ( qui justifie la DUP) alors que dans le dossier technique il est clairement stipulé qu'aucun transport en commun n'est prévu actuellement ( ni tramway, ni bus en site propre)"

 

Commenter cet article