Marche pour l'eau et la terre : le compte-rendu

Publié le par collectif-oin-plaineduvar

Franc succès pour cette marche :

au plus fort du parcours plus de 200 participants avec

- des riverains de la plaine du var

- des citoyens des 15 communes de la plaine

- des citoyens de la roya et de l'ouest du département

- des varois-e-s

- des militant-e-s d'associations signataires ou non de l'appel du collectif

- des jeunes de l'université de nice

- et un militant de Notre-Dame-Des-Landes

- des militants de la culture nissart et occitane

 

La marche a pris comme point de départ les moulins, quartier HLM visé par un Plan de rénovation urbaine - deuxième mouture, dont les deux comissaires enquêteurs ont émis un avis défavorable. Malgrè cela, Mr Estrosi a demandé lors de son avant-dernier conseil municipal de valider cette enquête publique "étant donné l'avis défavorable des deux commissaires enquêteurs".

           moulin_marche.jpg moulins_marche2.jpg moulins_marche3.jpg

photos : Cristou d'Aurore

Nous nous sommes ensuite dirigés sur le boulevard Slama, future voie de 40 metres, qui est aussi l'objet du projet Nice Méridia

     40metre_marche.jpg 40metre_marche2.jpg 40metre_marche3.jpg

photos : Cristou d'Aurore

Nous avons ainsi dénoncé le fait que cette voie de 40 mètre ne comporte pas de tramway ni de bus en site propre dans les prévisions, mais qu'il s'agit d'un aspirateur à voiture, causant plus de 80 expropriations.

 

Nous nous sommes ensuite avancés sur l'avenue sainte marguerite pour arriver au 303 avenue sainte marguerite.

stemarguerite_marche1.jpg stemarguerite_marche3.jpg stemarguerite_marche2.jpg

photos : Cristou d'Aurore

Là les expropriés du 303 : Mr et Mme Carabalona et Mme Venturino Jeanne ont pu s'exprimer, exprimer leur détermination à rester chez eux et nous avons pu parler de l'Opération Terra Segurana de reconquête des terres fertiles. L'émotion était à son comble, face à la tenacité et la force des ces personnes âgées que la ville de nice veut mettre dehors illégalement.

303_marche3.jpg 303_marche2.jpg 303_marche1.jpg

  photos : Cristou d'Aurore

 

Nous avons ensuite poursuivit notre route le long de l'avenue sainte marguerite : les riverains venaient à notre rencontre, certains signant nos cartes postales à adresser au gouvernement, des agriculteurs nous soutenant au passage.

ste_marguerite_marche1.jpg ste_marguerite_marche2.jpg IMG_8828.JPG

photos : Cristou d'Aurore et William Michaut

 

Nous nous sommes ensuite arrêtés Place du village à Saint Isidore, quartier de Nice en proie à un projet d'urbanisation dense. L'occasion de plusieurs prises de paroles : notamment concernant l'urbanisation de saint isidore, les projets sur l'autre rive de la plaine du var, l'esprit "gandhi international" et aussi ce qui se passe à Notre Dame Des Landes ! Les riverains, interloqués, sont venus à notre rencontre.

             IMG_8832.JPG IMG-20121019-00682.jpg IMG-20121019-00681.jpg

  photos : Cristou d'Aurore et Nadège Bonfils

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le Grand Stade, où nous avons annoncé l'endettement, les irrégularités que nous avons relevé dans les dossiers. Nous en avons aussi profité pour laisser un message des supporters de l'OGC Nice ( dont un nous a fait les banderoles merci à lui). Une banderole spéciale grand stade a donc été posée et laissée sur place "vergougna" et les autres ont été déployée.

IMG_8849.JPG grandstade1.jpg grandstade2.jpg

  photos : Teresa Maffeis et William Michaut

Puis nous sommes allés sur le parking de la faculté des sports (arboras), la seule faculté de France en zone inondable.

 

Nous tenons à remercier tous les manifestants, venus de tous le département et du var, et qui ont relayé les luttes.

luttes1.jpg luttes2.jpg luttes3.jpg

photos : Cristou d'Aurore

Nous tenons aussi à remercier les élus venus à titre personnel, ils ont vraiment joué le jeu de la citoyenneté : André Aschieri, Mari-Luz Nicaise et Emile Tornatore (Emmanuelle Gaziello, Annabelle Jaeger et Joelle Faguer étant excusées : respectivement pour des raisons de santé, de famille et de réunion à l'autre bout de la région). Et aussi une mention spéciale à Véronique Champollion, artiste locale qui nous a dédié son livre "sous le béton les étoiles" avec des photos de la plaine du var, et qui avait amené sa statuette qui "se promène" dans le livre.

aschieri.jpg nicaise.jpg champollion.jpg


photos : Cristou d'Aurore

 

La soirée festive s'est déroulée au Broc, avec des habitants des communes alentours, une super ambiance ! Merci à Geneviève et Daniel d'avoir préparé le repas paysan, les boissons et assuré le service ( avec Sylvaine aussi). Merci à Emile Tornatore de nous avoir accueilli in extremis suite à la non-réponse persistante de la part de la mairie de Nice pour le parking des Arboras (la mairie a même prétexté ne jamais avoir reçu de demande de la part de Colibris). Merci à Noémya et Lo Mago d'en Casteu d'avoir assuré la partie musicale (mais aussi militante) de la soirée festive : un vrai succès dans la bonne humeur !

 

Les vidéos de la journée :

 

"c'est bio la vie à" :

     

 

et sur le site nice-evolution-tv : http://nice-evolution-tv.blog-video.tv/

cliquez sur le lien ici


 

et un reportage d'une jeune journaliste aussi ..... qui sera mis en ligne

 

Publications presse :

 

nice matin (dimanche 21 octobre) :

nice_matin_marche-copie-1.jpg

article de "Pays des alpes maritimes"

IMG-20121029-00715.jpg

IMG-20121029-00708.jpg

IMG-20121029-00709.jpg

 

et "Le Patriote" à venir...

 

un immense merci à tous les militant-e-s qui ont fait de cet événement (en deux parties du coup) un succès !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

collectif-oin-plaineduvar 30/10/2012 13:13

Tout à fait Corinne, nous dénonçons depuis le début le fait que le Plan de Prévention des Risques d'Inondation ait été fait en négligeant volontairement les études hydrogéologiques et en déclassant
illégalement des zones rouges afin de le rendre constructible.
Merci pour cette remarque plus que pertinente.

Corinne 27/10/2012 07:05

Et maintenant que cette catastrophe vient confirmer les craintes des riverains.
Va-t-on en parler du risque d'inondation que le bon sens et l'expérience des riverains évoque depuis le début??
Un territoire c'est aussi des contraintes qu'il ne faut JAMAIS négliger.