protocole de partenariat éco-vallée 2011-2026

Publié le par collectif-oin-plaineduvar

1
Opération d’intérêt national Eco-Vallée
Protocole de partenariat
2011 - 2026
Décembre 2011
2
Sommaire
I. Préambule ...................................................................................................................................... 5
A. Historique ................................................................................................................................... 5
B. Présentation du territoire ........................................................................................................... 5
II. Objet du présent protocole ............................................................................................................. 6
III. Enjeux et objectifs de l’Opération d’Intérêt National ................................................................. 6
A. Ambition générale partagée........................................................................................................ 6
B. Secteurs à enjeux......................................................................................................................... 7
C. Les opérations d’aménagement qui sont l’objet du présent protocole ..................................... 8
D. Articulation avec la démarche EcoCité ........................................................................................ 9
IV. Définition des opérations .......................................................................................................... 10
A. Parti pris d’aménagement et programme ................................................................................. 11
B. Modèle économique ................................................................................................................. 14
V. Les engagements réciproques des partenaires ............................................................................. 15
A. Aménagement ........................................................................................................................... 15
1. Rôle et compétence de l’EPA Plaine du Var .......................................................................... 15
2. Intervention des partenaires ................................................................................................. 16
3. Précision sur la répartition de certaines maitrises d’ouvrage ............................................... 16
4. Remise des ouvrages réalisés par l’EPA Plaine du Var .......................................................... 17
B. Foncier ...................................................................................................................................... 17
C. Services de déplacement ........................................................................................................... 19
D. Equipements publics de proximité ............................................................................................ 19
E. Développement économique et attractivité du territoire ........................................................ 19
VI. Le financement du projet .......................................................................................................... 20
A. Principales hypothèses de construction du plan d’affaire et bilan prévisionnel ...................... 20
B. Ouvrages « hors bilan » ............................................................................................................. 20
C. Equipements structurants ......................................................................................................... 21
D. Modalités de financement du projet ........................................................................................ 22
E. Garantie des emprunts .............................................................................................................. 22
VII. Gouvernance ............................................................................................................................. 23
A. Conseil d’administration ........................................................................................................... 23
B. Réunions des directeurs ............................................................................................................ 23
VIII. Modification du présent protocole/ajustement des opérations .............................................. 23
3
IX. Annexe 1 ................................................................................................................................... 25
X. Annexe 2 ....................................................................................................................................... 26
XI. Annexe 3 ................................................................................................................................... 27
XII. Annexe 4 ................................................................................................................................... 30
XIII. Annexe 5 ................................................................................................................................... 31
XIV. Annexe 6 ................................................................................................................................... 32
4
Protocole cadre de partenariat pour l’Eco-Vallée
2011 - 2026
Entre
- l’Etat, représenté par M. Jean-Michel DREVET, Préfet des Alpes-Maritimes,
- la Ville de Nice, représentée par son Député-Maire, M. Christian ESTROSI, habilité par délibération
du conseil municipal en date du,
- la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur, représentée par son Président, M. Christian ESTROSI,
habilité par délibération du conseil de communauté en date du,
- la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, représentée par M. Michel VAUZELLE, Président du Conseil
Régional, habilité par délibération de l’assemblée plénière du conseil régional en date du,
- le Département des Alpes-Maritimes, représenté par son Président, M. Eric CIOTTI, Président du
Conseil Général, habilité par délibération de l’assemblée plénière du conseil général en date du,
- l’Etablissement Public d’Aménagement Plaine du Var, représenté par son Directeur Général,
habilité par décision du conseil d’administration de l’EPA en date du,
5
I. Préambule
A. Historique
Le processus de mise en oeuvre du projet Eco-Vallée a débuté en 2007. Depuis, plusieurs étapes
institutionnelles importantes ont été franchies :
21 février 2007 : validation en réunion interministérielle du principe de la création d’une opération
d’intérêt national sur la plaine du Var
21 mai 2007 : installation d’une mission de préfiguration pour préparer la création de l’EPA
07 mars 2008 : décret de création de l’opération d’intérêt national
30 juillet 2008 : décret portant création de l’EPA plaine du Var
23 janvier 2009 : premier conseil d’administration de l’EPA plaine du Var
4 novembre 2009 : le dossier Nice Côte d’Azur qui concerne la partie sud du périmètre de l’OIN est
sélectionné pour participer à la démarche EcoCité
Automne 2011 : déploiement du processus visant à réaliser un projet de territoire partagé pour le
développement et l’aménagement d’Eco-Vallée
B. Présentation du territoire
Le périmètre de l’opération d’intérêt national Eco-Vallée, localisé sur la plaine du Var, recouvre
une superficie de 10 000 hectares environ, partiellement urbanisés, répartis sur quinze communes1
et trois intercommunalités2 et s’inscrit dans un périmètre cohérent géographiquement et
morphologiquement. La plaine du Var s’étend ainsi sur 23 kilomètres du nord au sud, de la mer
Méditerranée aux premières gorges alpines et sur 3 à 5,5 kilomètres environ, de crête à crête, d’est
en ouest. La plaine du Var est peuplée de 116 000 habitants et accueille 60 000 emplois.
Il s’agit d’un territoire vivant, caractérisé par la présence du fleuve et des vallons, par des
espaces naturels et agricoles, par un riche patrimoine ancien (villages perchés), par une urbanisation
variable, se densifiant dans la partie sud de la plaine et des infrastructures de transport de rang
métropolitain (autoroute, voie ferrée Marseille-Vintimille, aéroport international,…)
Qualifiée de « secteur stratégique » par la Directive Territoriale d’Aménagement, la plaine du
Var a été identifiée, par l’ensemble des collectivités, comme un territoire clé pour leur
développement économique, social et écologique. Il fait l’objet d’un intérêt marqué de la part de
porteurs de projets publics ou privés.
1 Nice, Saint-Laurent-du-Var, La Gaude, Gattières, Colomars, Carros, Castagniers, Le Broc, Saint-
Blaise, Saint-Martin-du-Var, La Roquette sur Var, Gilette, Bonson, Levens, Saint-Jeannet
2La communauté urbaine Nice Côte d’Azur (NCA), la communauté de communes des Coteaux d’Azur,
la communauté de communes de la vallée de l’Estéron
6
II. Objet du présent protocole
Le présent protocole constitue une première base contractuelle de partenariat entre l’Etat, la
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Département des Alpes-Maritimes, la Communauté Urbaine
Nice Côte d’Azur, la ville de Nice et le l’EPA Plaine du Var.
L’objet de ce protocole est de permettre d’engager la mise en oeuvre de l’opération d’intérêt
national Eco-Vallée et de fixer les cadres nécessaires à l’intervention de l’EPA Plaine du Var, pour les
quinze années à venir, en lien avec les autres partenaires intervenant sur ce périmètre.
Il fixe les enjeux et les objectifs, partagés entre les différents signataires, pour l’Eco-Vallée,
définit les orientations urbaines et la programmation associée aux premières opérations prioritaires
qui seront menées par l’EPA Plaine du Var et précise les engagements pris par chaque signataire, en
particulier sur le plan financier.
III. Enjeux et objectifs de l’Opération d’Intérêt National
A. Ambition générale partagée
En conférant le statut d’opération d’intérêt national aux 10 000 hectares de la plaine du Var,
au coeur des Alpes-Maritimes, l’Etat, en accord avec les collectivités locales, a considéré que ce
territoire stratégique permettait l’engagement d’une nouvelle phase de développement de l’aire
urbaine Nice Côte d’Azur qui est l’une des principales métropoles internationales de France, tout en
fondant ce nouvel essor sur des bases éco-exemplaires.
L’ambition de l’Eco-Vallée est de proposer un autre modèle de développement et
d’urbanisme, d’une part en contribuant à une ambitieuse stratégie économique pour la métropole
Nice Côte d’Azur en matière de formation et de recherche, notamment tournée vers les technologies
durables, la santé et la « croissance verte », d’autre part en créant aux portes de Nice, « ville verte de
la Méditerranée », un territoire démonstrateur des politiques du Grenelle, à l’échelle européenne.
Cette double mutation va changer en profondeur les modes d’aménagement, de
développement, de travail, d’habitat et de loisirs de la Côte d’Azur, lui conférant à nouveau des
fonctions d’expérimentation et d’avant-garde qui ont longtemps fait son originalité et sa réputation,
et lui rendant ses « fondamentaux » de qualité de vie et de qualité de nature.
Elle s’appuiera en outre sur un développement socialement équilibré, sur le respect des
espaces naturels et sur la recherche d’un nouveau modèle de développement pour l’agriculture dans
la Plaine du Var.
Un potentiel constructible de 3 millions de m2 a été identifié en limitant les surfaces
nouvellement urbanisées à 450 hectares sur l’ensemble du périmètre de l’Eco-Vallée. Il s’agit de
réaliser un programme mixte d’immobilier d’entreprise, de logements, de commerces,
d’équipements de formation-recherche ainsi que d’équipements sportifs et de loisirs ayant pour
objectif d’aboutir à la réalisation d’un volume conséquent de logement et à la création de 50 000
emplois durables, au terme de la réalisation de l’Eco-Vallée qui est prévue de durer une trentaine
d’année.
Afin de concrétiser cette ambition et en amont de la réalisation des opérations qui sont l’objet du
présent protocole, les partenaires signataires ont déjà engagé ou réalisé des projets qui sont
essentiels pour atteindre les objectifs fixés à l’Eco-Vallée. Ces projets font généralement l’objet d’un
cofinancement engageant un ou plusieurs signataires du présent protocole.
· Gestion des risques et environnement
o un schéma d’aménagement et de gestion des eaux a été approuvé, associé à un
contrat de rivière
o un programme d’actions de prévention des inondations a été réalisé, un second volet
est en cours de conception
7
o un parc naturel départemental est prévu notamment sur le périmètre du lit mineur
du fleuve
o un éco-parc urbain est prévu sur la partie sud de la rive gauche, entre le Nice Stadium
et le centre administratif départemental
o un cadre de référence pour la qualité environnementale de l’aménagement et de la
construction et un guide pour la prise en compte de la biodiversité dans l’Eco-Vallée
ont été réalisés
· Transport et mobilité
o le réseau de tramway va être étendu jusqu’au coeur du périmètre d’Eco-Vallée
o les chemins de fer de Provence ont fait l’objet de premiers investissements pour
rénover le matériel roulant et les voies
o le réseau des « trains express régionaux » fait l’objet d’investissements pour obtenir
à terme un service cadencé
o une voie urbaine, support de transports publics et de mobilités douces, va relier le
sud de la plaine au Nice Stadium, au pied des coteaux, en rive gauche du Var
o la voirie départementale 6202 bis a été réalisée sur la rive droite du Var avec une
liaison directe à l’autoroute A8 en cours de réalisation
o la voirie départementale 6202 fait l’objet d’investissements pour engager sa
requalification en boulevard urbain
· Grands équipements et fonctions métropolitaines
o le projet d’institut méditerranéen des risques, de l’environnement et du
développement durable, porté par l’université, fait l’objet d’un financement dans le
cadre de l’opération « Campus Prometteur »
o le Nice Stadium va être réalisé sur la commune de Nice, à proximité de St Isidore
· Renouvellement urbain
o le quartier des Moulins, sur la commune de Nice, à proximité de l’opération Grand
Arénas, fait l’objet d’une opération de renouvellement urbain.
Au cours de la réalisation de l’opération, une place importante sera donnée à la concertation avec les
publics, en se fondant notamment sur le principe de la concertation « à cinq » développée dans le
cadre du Grenelle de l’Environnement. Ainsi les partenaires signataires ont souhaité que
l’élaboration de ce protocole de partenariat soit associée à la rédaction d’un projet de territoire
partagé pour Eco-Vallée.
B. Secteurs à enjeux
La réflexion partenariale qui a mené à l’identification de secteurs à enjeux s’est appuyée sur de
nombreux travaux constituant de solides bases :
· les travaux de la DTA, ceux menés lors des PADD du ScOT et des PLU, ceux réalisés
durant la mission de préfiguration...
· l’étude de positionnement international réalisée par le groupement conduit par Rem
Koolhaas, dans une approche comparative d’analyse des forces et des faiblesses de la
métropole azuréenne
· Les études de définition menées par trois équipes de niveau international
(Mateoarquitectura, Seura, West8)
Ces travaux ont conduit à identifier, sur la plaine du Var, quatre zones de cohérence :
· l’estuaire (Nice, Les Vespins/Saint-Laurent-du-Var)
· Var central (La Baronne-La Gaude, Nice, Lingostière, Saint-Jeannet)
· le méandre (Carros, Gattières, Colomars, Castagniers)
8
· le nord de la plaine (Le Broc, Gilette, Bonson, Saint-Blaise, Saint-Martin-du-Var, La
Roquette, Levens).
Les opérations développées par l’EPA ou ses partenaires dans le périmètre de l’Eco-Vallée
s’inscrivent simultanément dans des cohérences propres à ces quatre zones et dans une cohérence
d’ensemble à l’échelle de l’ensemble de la plaine. Les projets suivants seront initiés ou développés
sur la plaine au cours de la période couverte par le présent protocole (liste non exhaustive) :
· Grand Arénas à Nice
· Les Vespins à Saint-Laurent-du-Var
· Les Moulins à Nice
· Nice Méridia à Nice
· Nice Stadium à Nice
· La Baronne-Lingostière à La Gaude, Saint-Laurent-du-Var et Nice
· Les Plans de Carros
· La Saoga à Saint Blaise
· Le vallon du Roguez à Colomars et Castagniers
· L’éco-quartier de Saint-Martin-du-Var.
Parmi ces opérations, le Grand Arénas, Nice Méridia, La Baronne-Lingostière et l’éco-quartier de
Saint-Martin-du-Var seront réalisées sous maîtrise d’ouvrage de l’EPA Plaine du Var.
C. Les opérations d’aménagement qui sont l’objet du présent
protocole
Les opérations d’aménagement qui seront développées par l’EPA Plaine du Var et qui sont
l’objet du présent protocole sont au nombre de quatre :
· Le Grand Arénas sur la commune de Nice
· Nice Méridia sur la commune de Nice
· La Baronne sur les communes de La Gaude et de Saint-Laurent-du-Var et dans le cadre
du pôle inter-rive de La Baronne-Lingostière, quartier de Nice
· L’éco-quartier de Saint-Martin-du-Var
Ces périmètres opérationnels s’intègrent pleinement au cadre de réflexion, de principes et d’action
que constitue le projet de territoire. Leur localisation et leur programmation urbaine ont été
identifiées afin de produire un effet de levier maximal sur l’aménagement de la plaine, sur le
développement économique de l’ensemble de l’Eco-Vallée et de l’aire urbaine niçoise et
d’enclencher la nécessaire restauration des grands équilibres écologiques.
En termes d’aménagement, l’objectif est de restructurer la plaine sur la base d’une organisation qui
s’appuie sur la constitution de quatre centralités (l’estuaire, Var central, le méandre, la confluence),
tressant ainsi les secteurs urbanisés et les espaces de respiration naturels ou agricoles, de la rive
droite à la rive gauche et du nord au sud. Ces quatre secteurs témoignent de la prise en compte par
l’EPA Plaine du Var, dès les premières opérations, d’un aménagement de la plaine du sud au nord et
sur les deux rives.
L’effet de levier de ces opérations sur le développement économique métropolitain, s’appuie quant à
lui sur un principe de développement d’ensemble pour le périmètre de l’O.I.N. visant à bâtir, sur la
plaine du Var, un modèle global de développement et d’emploi concernant la production écocompatible,
les fonctions centrales de l’entreprise, le tourisme d’affaires, un nouveau modèle pour
l’agriculture, en passant par la R&D en complémentarité avec Sophia Antipolis.
9
Cette ambition se traduit par des opérations prioritaires thématisées du point de vue économique
sans pour autant remettre en cause le principe de la mixité des fonctions qui est un des éléments
fondateurs de l’Eco-Vallée :
· un pôle tertiaire et un centre des expositions d’envergure européenne sur Grand Arénas,
structuré par le premier grand pôle multimodal de la métropole
· un pôle de recherche et d’innovation notamment axé sur le développement durable et la
santé sur Nice Méridia, technopôle urbain
· un site pour les locaux d’activités et pour la logistique à La Baronne dans son dialogue avec
l’autre rive, incluant la future plateforme agroalimentaire et horticole (relocalisation des
activités du MIN) et permettant d’engager concrètement la nouvelle politique agricole dont
la plaine du Var a besoin, au travers d’un premier pôle d’excellence agro-alimentaire sur la
commune voisine de Gattières qui pourra notamment s’appuyer sur les fonctions-supports
localisées à la Baronne.
Cette stratégie pourra s’appuyer aussi sur la réhabilitation ou l’extension de sites d’activités (Saint-
Laurent-du-Var et Carros essentiellement), actions qui ne sont pas l’objet du présent protocole et
pourront être affinées progressivement avec les communes et les partenaires signataires concernés.
La sélection des opérations a, en outre, paru évidente à l’ensemble des partenaires au regard de la
localisation stratégique ou emblématique des sites concernés dans la plaine, compte tenu des
infrastructures existantes ou en projet dans leur périmètre, au regard des opportunités foncières et
des équipements les concernant et au regard d’éléments tirés du « guide pour la prise en compte de
la biodiversité dans l’Eco-Vallée » qui permettent de préfigurer un schéma de la biodiversité et des
espaces naturels à l’échelle de la plaine.
Situées à proximité du fleuve Var qui fait l’objet d’un plan de prévention des risques prévisibles
d’inondation, trois opérations sur les quatre qui sont objet du présent protocole, ont au moins une
partie de leur périmètre qui est classée en zone bleue. L’EPA Plaine du Var et les partenaires
signataires mettent tout en oeuvre pour impulser un mode d’aménagement innovant qui intègre
totalement le risque inondation.
La réalisation de ces opérations permettra de bâtir sur quinze ans 1,3 million de m2 SHON
d’immobilier d’entreprise, de logement, de commerce et d’équipements. Elles représentent un
potentiel de 27 000 emplois et conduiront à la réalisation de 4 300 logements environ, en dehors des
programmes conduits par d’autres opérateurs publics et des partenaires privés sur le reste du
périmètre.
D. Articulation avec la démarche EcoCité
La partie sud de l’opération d’intérêt national a été sélectionnée pour participer à la démarche
de développement urbain durable EcoCité, portée par le MEDDTL, en lien avec le fonds « Ville de
demain » des Investissements d’Avenir. Composante essentielle de la mutation éco-compatible du
territoire en termes d’aménagement, d’environnement et de développement économique, l’EcoCité
Nice Côte d’Azur a été conçue pour devenir le laboratoire du développement durable et le moteur
d’innovation de l’agglomération, à même de créer un effet de levier sur l’ensemble du territoire. En
outre, sa position centrale donne à l’EcoCité une visibilité locale de premier ordre, dans la mesure où
elle concentre les services vitaux de la ville d’aujourd’hui et de demain.
Dans cet objectif, le projet EcoCité Nice Côte d’Azur-plaine du Var s’articule autour de quatre axes
stratégiques :
· choisir une urbanisation responsable
· créer la mobilité de demain
· tendre vers l’autonomie énergétique
· incarner la ville intelligente du futur.
En lien avec ces axes, deux objectifs stratégiques transverses ont été définis :
· placer la formation et la recherche au coeur du renouveau économique
10
· devenir un territoire d’application et de démonstration des politiques du Grenelle de
l’Environnement.
Dans ce contexte, deux périmètres opérationnels d’intervention du fonds « ville de demain » (pour la
tranche 1) ont été identifiés en accord avec le MEDDTL. En concentrant les financements du fonds,
ces périmètres ont vocation à jouer un rôle démonstrateur pour les nouveaux modes de faire la ville
qui sont véhiculés par la démarche EcoCité :
· Grand Arénas - pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport
· CADAM – Méridia – Les Moulins.
A l’heure de la rédaction de ce protocole, le montant global des actions sélectionnées
(investissement et ingénierie) pour la première phase de sélection s’élève à 4,1 millions d’euros.
D’autres actions ont été présélectionnées, elles devront être précisées et complétées en tenant
compte des recommandations issues du comité de pilotage national « Ville de Demain » avant d’être
redéposées devant ce comité pour un nouvel examen. Les dossiers complémentaires seront à
présenter entre le 1er décembre 2011 et le 29 février 2012.
Pour les actions proposées dans le dossier EcoCité Nice Côte d’Azur les résultats obtenus sont donc
les suivants, au terme de la première phase de sélection :
· Conception urbaine
Aménagement durable et environnement
o Un espace public intermodal pour un confort optimal des usagers en milieu
méditerranéen / sélection pour investissement.
o Monitoring urbain / présélection pour investissement.
Ilots démonstrateurs et à énergie positive
o Un ensemble d’îlots à haute performance énergétique à partir de technologies
innovantes / présélection pour investissement
· Ressources et énergies
Production d’énergie renouvelable et de récupération
o Centrale de stockage SAED / présélection pour investissement.
Réseaux intelligents
o Smart Grids /sélection pour ingénierie.
· Mobilités
o Points de charge électrique / sélection pour ingénierie et investissement.
o Gestion mutualisée du stationnement / présélection pour investissement.
o Système d’information aux voyageurs / présélection pour investissement.
D’autres projets présentés ont été considérés comme éligibles à la deuxième phase de sélection :
o Réseau de froid urbain
o Autopartage de véhicules
o Centre de surveillance urbaine – CESURE
IV. Définition des opérations
11
A. Parti pris d’aménagement et programme
L’EPA Plaine du Var a affecté à certaines des opérations objet du présent protocole, une
dominante économique en vue de la bonne mise en oeuvre de la stratégie économique globale qu’il
propose. Ce parti pris s’inscrit bien entendu dans le cadre du principe de mixité des fonctions et des
usages, acté par l’EPA Plaine du Var et les partenaires signataires comme un axe fondateur de son
intervention.
Opération Grand Arénas
Cette opération vise à permettre la réorganisation urbaine de l’ensemble de la partie sud de la plaine
autour d’un quartier urbain mixte en créant des liens entre les quartiers environnants et les autres
équipements de la basse vallée du Var ainsi qu’en proposant des respirations vertes dans un cadre
circulatoire apaisé.
Elle a pour ambition de doter la métropole azuréenne d’un centre d’affaires à la hauteur de sa taille
et de sa notoriété via la recomposition urbaine progressive d’un secteur aujourd’hui heurté, mais
hautement stratégique, autour de deux équipements structurants majeurs : le pôle multimodal de
Nice-St Augustin-Aéroport et un parc des expositions d’envergure européenne. Située au contact de
l’aéroport Nice Côte d’Azur, l’opération bénéficiera d’un niveau d’accessibilité exceptionnelle grâce
au pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport qui a pour ambition d’intégrer les fonctionnalités
de transport (lignes ferroviaires dont le TER, tramway, bus, cars, taxis, autopartage, modes doux et
plus tard la LGV) associées au pôle d’échange au coeur d’un véritable quartier urbain, mêlant ainsi
inter-modalité et urbanité pour créer un quartier urbain intermodal.
Conformément aux préconisations du plan de prévention des risques inondation de la basse vallée
du Var, un schéma de cohérence hydraulique et d’aménagement d’ensemble est réalisé pour cette
opération afin de garantir une cohérence optimale entre la conception du quartier urbain et la prise
en compte du risque inondation.
Le programme de cette opération (680 000 m2 SHON) traduit simultanément l’objectif économique
qui y est associé, et la volonté de l’EPA Plaine du Var et de ses partenaires de garantir une animation
de qualité pour ce futur quartier urbain, en appliquant un principe de mixité fonctionnelle.
· Logement
o 102.000 m² SHON se répartissant en 20% de locatif social, 30% d’accession aidée et
50% d’accession libre
· Activités économiques
o Equipement commercial et services de proximité :
3.000 m² SHON dans le pôle multimodal, 10.000 m² SHON dans le centre
d’affaire et 10.000 SHON sur la zone nord aéroport,
15.000 à 25.000 m² SHON autour du parc des expositions selon les scénarios
o Tertiaire : 393.000 m² SHON
o Hôtels 3/4* : 40.000 m² SHON
· Equipements
o Equipements de transport du pôle multimodal : 16 800 m² SHON + 1.150 places de
parking relais
o Parc des expositions : 75.000 m² SHON (1ère phase) et une 2ème phase éventuelle
hors période protocole + 2.500 places de parking
o Autre équipement public : 10.000 m² SHON
Opération Nice Méridia
Au travers de la création d’un quartier urbain mixte, Nice Méridia a l’ambition de jouer un rôle
essentiel dans la dynamique d’ensemble pour une forte diversification de l’économie azuréenne dans
12
les domaines de l’innovation (notamment technologique) et du développement endogène en vue de
créer des emplois et de nouvelles entreprises à partir du tissu économique existant (réalisation de
pépinières pour entreprises, d’hôtels pour entreprises, etc.). Ainsi, l’EPA Plaine du Var et ses
partenaires souhaitent développer, sur cette opération, le concept de « technopôle urbain » qui, par
son contenu, son organisation spatiale, son mode de fonctionnement, vise à associer les avantages
spécifiques aux technopoles généralement péri-urbaines (R&D, formation supérieure, “fertilisation
croisée“, création de nouvelles entreprises...) aux bénéfices tirés d’une localisation dans un véritable
tissu urbain dense : mixité des fonctions (logements, commerces, services, activités), accès en
transports en commun, réduction des distances de déplacement domicile-travail, vitalité urbaine en
dehors des horaires de bureau, proximité et qualité d’une offre commerciale, de sports et
d’animation. Aussi, l’organisation spatiale et le mode de fonctionnement du site seront-ils
déterminants afin que l’attractivité et le processus de développement des entreprises
technologiques restent optimaux en milieu urbain dense, mixte et diversifié. Symbole d’une ville
créative et accueillante, Nice Méridia proposera un espace urbain de haute qualité qui favorise les
interactions et les lieux d’échanges, du logement notamment pour actifs, étudiants, chercheurs, des
activités récréatives et culturelles, des services de proximité… Du fait de ses ambitions, cette
opération a, en outre, vocation à faire oeuvre d’exemplarité en termes de prise en compte de la
biodiversité en milieu urbain et de tout ce qui concourt à la création de la ville de demain.
Un programme mixte de 330 000 m2 a été défini par l’EPA Plaine du Var et ses partenaires avec la
répartition suivante :
· Logement
o 160.000 m² SHON se répartissant en 20% de locatif social, 20% d’accession aidée et
60% d’accession libre
· Activités économiques
o Tertiaire : 60.000 m² SHON
o Laboratoires et activités de R&D : 50.000 m2 SHON
o Equipement commercial et services de proximité : 22.000 m2 SHON
· Equipements
o Equipements publics de formation supérieure, de recherche et d’accompagnement à
l’innovation et à la création d’entreprises : 38.000 m² SHON
Dans le cadre de la maîtrise d’oeuvre urbaine en cours, le programme ci-dessus représente le premier
maillon d’un dispositif dont le potentiel de développement se situe sur 200 hectares.
Opération La Baronne-Lingostière
L'opération de La Baronne-Lingostière est conçue pour constituer une nouvelle centralité
économique et urbaine à cheval sur les deux rives du fleuve Var, entre les polarités de l'estuaire au
sud qui incluent les opérations du Nice Stadium, du Grand Arénas et de Nice Méridia, et de Carros-La
Manda, au nord.
Caractérisé par le principe de mixité fonctionnelle, par une volonté d'exemplarité, dans un dialogue
urbain et programmatique à construire entre les deux rives, le pôle urbain de La Baronne-Lingostière
s'attachera à s'inscrire dans la meilleure logique spatiale visant la cohérence urbaine, l'insertion dans
le site, ainsi que le respect et la valorisation du cadre naturel, en relation avec les autres pôles et les
projets de développement en amont et en aval : polarité agricole de Gattières et site d’activités de
Saint-Laurent-du-Var, en rive droite ; centre commercial de Lingostière et polarité urbaine de Saint-
Isidore, en rive gauche. La programmation du pôle inter-rives prendra en compte les besoins en
logements, commerces, services et équipements de proximité en lien avec les quartiers résidentiels
existants, la réalisation d'un éco-parc d'activités et d'un équipement de rang métropolitain (une
plateforme agro-alimentaire et horticole). Cette nouvelle polarité inter-rives bénéficiera de
l’opportunité exceptionnelle que représente la liaison directe avec le centre ville de Nice avec les
chemins de fer de Provence.
13
Pour le sous secteur de Lingostière dont le développement n’est pas compris dans le présent
protocole, l’étude de maîtrise d’oeuvre urbaine fixera des intentions urbaines notamment au travers
d’un projet de recomposition du site commercial, en coopération avec les partenaires privés, et
d’autre part d’une urbanisation éco-compatible autour des fonctions d’habitat et de centre de vie.
Pour le sous-secteur de La Baronne dont la réalisation est comprise dans le présent protocole, un
programme mixte de 136 000 m2 qui sera réalisé sur les communes de La Gaude et de Saint-Laurentdu-
Var, a été défini par l’EPA Plaine du Var et ses partenaires avec la répartition suivante :
· Logement
o 30 000 m² SHON se répartissant en 20% de locatif social, 30% d’accession aidée et
50% d’accession libre
· Activités économiques
o Locaux d’activité : 50 000 m² SHON
o Equipement commercial et services de proximité : 6 000 m2 SHON
· Equipements
o Plateforme agro-alimentaire et horticole : 50 000 m² SHON
Opération éco-quartier de Saint-Martin-du-Var
Située au nord du périmètre de l’OIN, cette opération préfigure la future centralité du nord de la
plaine et intervient en interface avec les communes du haut pays. L’éco-quartier de Saint-Martin-du-
Var est construit au contact de la ville de Saint-Martin-du-Var, dans l’objectif d’optimiser le lien entre
ce quartier et le centre-ville. La mise en place d’un pôle multimodal et la rénovation de la ligne des
chemins de fer de Provence donneront à cet espace des moyens de liaison renouvelés avec le reste
du périmètre de l’O.I.N. et avec le centre-ville de Nice.
Ce projet est actuellement en voie de finalisation avec la commune de Saint-Martin-du-Var sur la
base du préprogramme suivant. Le programme définitif et le phasage de l’opération seront arrêtés
en totale concertation avec la commune de Saint-Martin-du-Var.
· Logement
o 30 000 m² SHON se répartissant en 15% de locatif social, 15% d’accession aidée et
70% d’accession libre
· Activités économiques
o Bureaux : 3 600 m² SHON
o Locaux d’activité : 7 200 m² SHON
o Equipement commercial et services de proximité : 7 800 m2 SHON
14
Logement (m²
SHON)
Bureaux + locaux
activités + labo (m²
SHON)
Commerces (m²
SHON)
Equipements
(m² SHON ou
SHOB)
Total
Grand Arénas 102 000 433 000 43 000 203 425 781 425 51
Méridia 160 000 116 000 6 000 38 000 320 000 26
La Baronne 30 000 53 000 3 000 50 000 136 000 26
Ecoquartier -
Saint-Martin du Var
30 000 17 100 1 500 - 48 600 5
Total 322 000 619 100 53 500 291 425 1 286 025 108
Nombre de logements 4 268 - - - 4 268
Nombre d'habitants 8 964 - - - 8 964
Nombre d'emplois - 25 780 1 070 - 26 850
Programme
Superficie
(Ha)
Tableau 1 : récapitulatif des superficies et programmes des quatre opérations
B. Modèle économique
La stratégie économique d’ensemble qui sous-tend la réalisation des quatre opérations est
fondée sur un double objectif :
· d’intensification de la diversification de l’économie azuréenne notamment en direction de
l’innovation (en particulier dans les secteurs de la croissance verte et de la santé) et du
tourisme d’affaires
· de métropolisation de l’économie pour atteindre un niveau de représentation des emplois
métropolitains supérieurs à la hauteur de la cinquième ville de France.
L’activité de l’EPA Plaine du Var sera en outre articulée autour de quelques principes forts, qui
guideront son action tout en limitant les engagements financiers et les risques pour les partenaires
financeurs :
1. la réalisation, dès le démarrage des opérations, d’investissements publics structurants (ligne
de tramway, gare routière, gare ferroviaire, actions innovantes financées par le fonds « Ville
de Demain », intervention des fonds de l’opération « Campus Prometteur ») a vocation à
produire un effet de levier important sur l’investissement privé qui se déploiera ensuite,
générant des retombées économiques et fiscales importantes.
2. la stratégie foncière vise à limiter les risques et le coût du portage :
a. une convention a été passée avec l’établissement public foncier d’Etat de la région
PACA qui assurera une partie du portage
b. au sein des périmètres des opérations qui sont l’objet de ce protocole, les
acquisitions seront prioritairement réalisées sur les parcelles présentant un potentiel
de revente avéré
c. dans les secteurs occupés, l’EPA Plaine du Var privilégiera des acquisitions limitées au
foncier nécessaire à la construction des infrastructures publiques et aux terrains
stratégiques permettant d’avoir un effet d’entraînement. Le développement
d’opérations immobilières sur les terrains sera, dans ce cas, réalisé en s’appuyant sur
un partenariat fort avec les privés (interventions en participation)
d. les opérations seront engagées prioritairement sur les terrains maîtrisés par les
collectivités qui sont apportés à l’EPA Plaine du Var au titre de leur participation au
présent protocole (cf.V.B).
15
V. Les engagements réciproques des partenaires
A. Aménagement
1. Rôle et compétence de l’EPA Plaine du Var
L’EPA Plaine du Var a compétence pour initier et réaliser (sous forme de ZAC ou autres
procédures) toutes les opérations d’aménagement définies à l’article III.C du présent protocole,
situées à l’intérieur du périmètre de l’O.I.N.
L’établissement est chargé de procéder à toutes opérations de nature à favoriser l’aménagement, le
renouvellement urbain, le développement économique et la valorisation des espaces compris à
l’intérieur du périmètre défini en annexe 1 du décret 2008-773 du 30 juillet 2008.
A ce titre, l’établissement est habilité pour son compte ou, dans le cadre de conventions passées
avec eux, pour celui de l’Etat, de collectivités territoriales ou d’établissements publics notamment, à :
· réaliser des opérations d’aménagement et d’équipement
· acquérir, au besoin par voie d’expropriation, des immeubles bâtis ou non bâtis
· céder, conformément aux dispositions de l’article L. 21-1 du code de l’expropriation pour
cause d’utilité publique, des immeubles acquis par voie d’expropriation
· exercer le droit de préemption dans les conditions prévues par les articles L. 212-1 et
suivants du code de l’urbanisme
· procéder à la réalisation des études et travaux nécessaires à l’accomplissement de sa
mission.
Ainsi pour les opérations définies à l’article III.C du présent protocole
L’EPA définira les modalités de la concertation et en tirera le bilan selon l’article L. 300-2 du code de
l’urbanisme.
Dans l’hypothèse où il serait recouru à la procédure de ZAC pour réaliser l’une de ces opérations :
· l’EPA Plaine du Var élaborera le dossier de création et l’approuvera en application de l’article
R. 311-2 du code de l’urbanisme. Il l’adressera ensuite au Préfet, autorité compétente pour la
création de ZAC à l’intérieur de l’OIN ainsi qu’à la communauté urbaine NCA, pour avis, en
application de l’article L. 311-1 du code de l’urbanisme. Cet avis qui doit intervenir
préalablement à la création de la ZAC, sera réputé émis à l’issue d’un délai de trois mois à
compter de la réception du dossier de création par le président de NCA (article R. 311-4 du
code de l’urbanisme)
· afin de permettre à la ou les communes dans lesquelles se situera la ZAC d’exprimer leur avis,
le dossier leur sera également transmis même si la compétence en matière d’avis sur les
créations de ZAC est du ressort de NCA ; l’EPA Plaine du Var fera son possible pour prendre
en compte les éventuelles observations formulées, dès lors qu’elles seront émises dans un
délai de trois mois à compter de la réception du dossier de création par le ou les maires
concernés
· l’EPA Plaine du Var élaborera le dossier de réalisation de la ZAC et l’approuvera en
application de l’article R. 311- 7 du code de l’urbanisme. Il l’adressera ensuite au Préfet,
autorité compétente pour approuver le programme des équipements publics ainsi qu’à NCA
en application de l’article R. 311-8 du code de l’urbanisme. Après avis de NCA qui sera réputé
émis à l’issue d’un délai de trois mois à compter de la réception du dossier de réalisation, le
Préfet approuvera le programme des équipements publics.
L’EPA Plaine du Var procédera aux acquisitions foncières nécessaires à la réalisation de ces
opérations et réalisera sous sa maîtrise d’ouvrage les travaux d’aménagement prévus.
Les signataires du présent protocole s’engagent à tout mettre en oeuvre pour faciliter
l’accomplissement des missions dont l’EPA Plaine du Var a la charge. En contrepartie, l’EPA Plaine du
Var s’engage à associer les partenaires signataires du protocole à la conception des projets dont il a
la charge dès la phase amont.
16
2. Intervention des partenaires
Chaque signataire a pris la mesure de l’importance de son action dans la capacité à réaliser les
ambitions exprimées à l’article III.A, par sa contribution à la définition du projet d’aménagement, par
sa contribution à la réalisation des infrastructures et équipements dont il a la charge et,
éventuellement, par sa contribution au financement de projets.
La mission de l’EPA Plaine du Var est de veiller à la cohérence globale du projet en lien avec les
différents maîtres d’ouvrage publics et privés intervenant sur le périmètre de l’OIN.
Les signataires prendront donc toutes initiatives qui s’avèreraient nécessaires pour garantir la
cohérence entre les schémas, orientations politiques et réglementations dont ils ont la responsabilité
et les objectifs de l’opération d’intérêt national. Pour ce faire, ils s’informeront en amont des
procédures, calendriers et modalités juridiques des adaptations et révisions des documents
d’orientation et de planification, afin que les modifications rendues nécessaires pour permettre la
réalisation des projets urbains de l’OIN puissent y être intégrées. Cette disposition concerne
particulièrement les documents opposables, notamment, le schéma de cohérence territoriale, les
plans locaux d’urbanisme, le PLH et le PDU.
3. Précision sur la répartition de certaines maitrises d’ouvrage
· Terrains dits de la « zone nord » de l’aéroport
Les terrains dits de la « zone nord » de l’aéroport sont propriétés de l’Etat et sont en partie inclus
dans le périmètre de la concession aéroportuaire. Le souhait de l’Etat et de la Société des Aéroports
de la Côte d’Azur est de mener une négociation pour faire entrer l’ensemble des fonciers concernés
dans la concession aéroportuaire dans le cadre d’une renégociation de ladite concession.
L’Etat s’engage à ce qu’il soit acté dans le cadre de la renégociation de la concession que l’EPA Plaine
du Var soit en charge de la conception du projet urbain et réalise les travaux relatifs à
l’aménagement des terrains de la « zone nord » de l’aéroport. Ainsi, l'EPA Plaine du Var sera à la fois
prescripteur de nécessités d'urbanisme liées à des considérations techniques (conséquences du
schéma de cohérence hydraulique et d’aménagement d’ensemble, par exemple) ou liées aux
orientations définies par l'urbaniste mandaté par lui. L'EPA Plaine du Var créera en outre une ZAC sur
un périmètre plus large (le périmètre de l’opération Grand Arénas, hors l’emprise du pôle
multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport) qui inclura les terrains de la zone nord de l’aéroport et qui
conduira les promoteurs ou tout autre constructeur à lui verser des participations dans le cadre de
celle-ci, conformément au code de l'urbanisme.
En outre, l’Etat s’engage à ce que l’EPA Plaine du Var puisse réaliser les travaux d’espaces publics
dans le cadre d’une convention d’occupation temporaire liant l’EPA Plaine du Var à la Société des
Aéroports de la Côte d’Azur puis effectuer la remise des travaux.
En contrepartie, l’EPA Plaine du Var s’engage à élaborer le programme et le projet urbain, sur les
terrains de la « zone nord » de l’aéroport en parfaite concertation avec la Société des Aéroports de la
Côte d’Azur.
· Grand Arénas : mesures et travaux résultant du schéma de cohérence hydraulique et
d'aménagement d'ensemble
Les signataires s'engagent à mettre tout en oeuvre pour faciliter le déploiement de ces mesures ou
travaux qui auront été élaborés de façon concertée dans le cadre de la conception du projet urbain
du Grand Arénas réalisée sous maîtrise d'ouvrage de l'EPA Plaine du Var, conformément aux
prescriptions du PPRI basse vallée du Var.
Les travaux d’aménagement résultant du schéma de cohérence hydraulique et d’aménagement
d’ensemble du Grand Arénas seront pris en charge par l’EPA Plaine du Var dans le cadre du bilan de
l’opération.
· Parc des expositions
17
Un projet de parc des expositions est porté par l’ensemble des partenaires sur le Grand Arénas. Ils
conviennent de l’intérêt majeur de cet équipement pour la nécessaire diversification du tourisme
d’affaires azuréen qui est une des principales composantes de la richesse locale.
Les signataires conviennent en outre d’établir, avec l’EPA Plaine du Var, un montage juridique et
financier qui, dans le cadre du rôle d’aménageur de l’EPA Plaine du Var, permettrait d’optimiser la
participation du secteur privé.
· Parkings relais sur le pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport
Afin de réduire la consommation de foncier, de limiter les circulations internes à l’opération du
Grand Arénas et conformément à ce qui a été proposé dans le dossier de réponse à l’appel à projet
« Ville de Demain » dans le cadre de la démarche EcoCité, les signataires s’engagent à tout faire pour
favoriser une gestion des parkings relais sur le pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport par une
entité unique, tout en garantissant une répartition équitable des investissements, des charges et des
recettes entre les autorités organisatrices de transport. Les partenaires s’accordent sur la nécessité
de mener une politique de parking coordonnée avec la Société des Aéroports de la Côte d’Azur.
Les partenaires signataires concernés et les autres autorités organisatrices de transport qui
interviendront sur le pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport conviendront de l’entité qui sera
en charge de la maîtrise d’ouvrage associée à la réalisation de ces parkings ainsi que du mode
d’exploitation.
En outre, en accord avec l’ambition des partenaires pour la qualité urbaine de l’opération, les
parkings relais seront intégrés dans des îlots bâtis mixtes.
Les signataires s’engagent à mettre tout en oeuvre pour que les parkings relais soient réalisés selon
un échéancier compatible avec l’échéancier prévisionnel de commercialisation des îlots défini dans le
plan d’affaire de l’EPA Plaine du Var (cf. Annexe 6 du présent protocole).
· Plateforme agroalimentaire et horticole de La Baronne et déménagement du marché
d’intérêt national
La réduction d’emprise, puis le déménagement du marché d’intérêt national sont essentiels au bon
déroulé de l’opération Grand Arénas et seront réalisés sous la maîtrise d’ouvrage de la communauté
urbaine Nice Côte d’Azur. A ce titre la communauté urbaine Nice Côte d’Azur et la ville de Nice
s’engagent à mettre en place les procédures nécessaires au bon déroulement de ces actions dans un
calendrier compatible avec le calendrier d’aménagement du Grand Arénas, en particulier pour ce qui
concerne le sous-secteur du pôle multimodal de Nice St-Augustin Aéroport. Les autres partenaires
signataires, en particulier l’Etat et le Conseil Régional PACA, s’engagent à mettre en oeuvre les
procédures associées à ce transfert pour le faciliter.
4. Remise des ouvrages réalisés par l’EPA Plaine du Var
Les ouvrages de VRD et de génie civil qui seront réalisés par l’EPA Plaine du Var pourront être
transférés sans délai, dès leur mise en service, aux entités gestionnaires, dans les conditions
habituelles de remise des ouvrages.
B. Foncier
Les partenaires signataires du présent protocole s’accordent sur la mise en place d’une stratégie
foncière globale, coordonnée à l’échelle du territoire. L’objectif est de rendre possible les opérations
d’aménagement, notamment en maîtrisant le coût du foncier.
Les signataires s’engagent à vendre ou à apporter à l’EPA Plaine du Var, au titre de leur participation
au présent protocole, de manière exclusive, tous les immeubles bâtis ou non bâtis (hors les fonciers
qui accueilleront le Creat relocalisé, cf. VI.B) nécessaires à la réalisation des opérations conduites par
l’EPA Plaine du Var telles que visées à l’article III. C du présent protocole.
Cessions entre personnes publiques : cas général
18
Afin de matérialiser leur volonté de voir aboutir les quatre opérations, objet du présent protocole, le
Conseil Général des Alpes-Maritimes, la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur et la ville de Nice ont
convenu de fixer des prix de cession permettant l’équilibre global du présent protocole au foncier
qu’ils possèdent dans le périmètre des opérations et qu’il cèderont à l’EPA Plaine du Var. Ces prix de
cession sont définis dans l’Annexe 1.
Si des fonciers propriété de l’Etat devaient être cédés à l’EPA Plaine du Var sur le périmètre des
opérations qu’il porte, la cession se fera après avis de France-Domaine qui prendra en compte le
niveau de valorisation du foncier des collectivités locales sur ces opérations. .
En outre, afin de réduire les frais financiers associés à l’opération, les partenaires signataires
expriment leur accord pour recevoir le paiement des fonciers acquis par l’EPA Plaine du Var au
moment où celui-ci procèdera à la vente des droits à bâtir associés à ces fonciers.
La date d’acquisition des fonciers appartenant aux partenaires publics par l’EPA Plaine du Var sera
fixée de manière à optimiser le déroulé des opérations en tenant notamment compte des
perspectives de sortie opérationnelle sur ces fonciers à court et moyen terme.
Les signataires s’engagent à céder à l’EPA Plaine du Var des fonciers libres de toute occupation (hors
fonciers du MIN et du Creat).
Pour les fonciers du MIN et du Creat, l’EPA Plaine du Var prendra à sa charge les coûts de démolition.
Cessions entre personnes publiques : cas particulier des cessions avec facilité de paiement
Dans le cadre de sa participation au présent protocole, le conseil général des Alpes-Maritimes a
souhaité contribuer par le biais d’une facilité de paiement particulière accordée à l’EPA Plaine du Var
dans le cadre de la cession de certaines emprises foncières (définies en Annexe 2).
Dans ce cas, le conseil général des Alpes-Maritimes cèdera les terrains à l’EPA Plaine du Var au prix
défini dans l’Annexe 1 et à la date où l’EPA Plaine du Var en fera la demande. L’EPA Plaine du Var
procèdera au paiement associé à la transaction sur quatre ans à partir de l’année 2023 (partage
annuel du montant en quatre parts égales).
Le conseil général des Alpes-Maritimes s’engage à libérer ces fonciers de toute occupation sur la base
d’un échéancier qui sera négocié avec l’EPA Plaine du Var.
Apport de foncier des signataires au titre de la participation au présent protocole
Dans le cadre de leur participation au présent protocole, le conseil général des Alpes Maritimes, la
communauté urbaine Nice Côte d’Azur et la ville de Nice ont souhaité contribuer en apportant à
l’EPA Plaine du Var les terrains identifiés en Annexe 3. Les signataires s’engagent à procéder à
l’apport des terrains suivant un échéancier qui permette un déroulé optimal des opérations
d’aménagement visées à l’article III.C. Ils s’engagent aussi à apporter des fonciers libres de toute
occupation sur la base de cet échéancier.
Cession d’emprises foncières par l’EPA plaine du Var aux partenaires publics de l’Eco-
Vallée
a. Cas des équipements publics listés dans l’Annexe 4
L’Annexe 4 liste les équipements publics qui ont été identifiés par l’EPA Plaine du Var et les
partenaires signataires comme étant essentiels pour atteindre les objectifs fixés aux quatre
opérations objet du présent protocole. Afin de faciliter leur réalisation, un prix de cession de charge
foncière (actualisé à l’année 2011) a été fixé, il est présenté en Annexe 4 du présent protocole. Ce
prix de cession sera identique pour trois ans et pourra être actualisé par avenant annuel.
b. Cas des équipements inscrits au programme des équipements publics d’une ZAC
La vente de charge foncière sera fondée sur un prix au m2 SHON applicable aux équipements publics
tel qu’il figure au bilan de la ZAC considérée. Ce prix de cession pourra être actualisé par avenant
annuel.
c. Autres équipements publics
19
· Cas où l’opération est réalisée sous la forme d’une ZAC
Le prix de vente du terrain sera le produit de (i) la SHON réelle du projet de construction à laquelle
sera ajoutée, en cas de SHON projet inférieure à la SHON de référence de l’assiette foncière de
l’équipement, la SHON différentielle qui n’est pas reportée ; et du (ii) prix moyen de la charge
foncière associée au programme qui devait être réalisé sur le terrain concerné.
· Si l’opération est réalisée sous un autre montage
Les terrains destinés aux équipements publics dont la maîtrise d’ouvrage incombe aux partenaires
publics signataires du présent protocole feront l’objet de cessions par l’EPA Plaine du Var à leur prix
de revient tel qu’il résulte de la comptabilité de l’opération d’aménagement considérée.
C. Services de déplacement
Les parties conviennent que le développement du niveau de desserte en services de transport public
du p

ôle multimodal et des nouveaux quartiers devra se faire de manière cohérente, au fur et à
mesure de leur aménagement, en fonction notamment du poids de population, des équipements,
des services et des activités accueillis. La fréquence des lignes de transport existantes sera donc
adaptée au rythme de développement des opérations.
D. Equipements publics de proximité
Au cours des échanges préliminaires à la signature de ce protocole, il n’a pas été identifié de besoin
d’équipement de proximité supplémentaire associé à la réalisation des opérations d’aménagement
qui font l’objet de ce protocole.
Cependant s’il apparaissait, au cours des procédures menant à la réalisation des opérations, le besoin
d’un ou plusieurs équipements de proximité associé à la réalisation de ces opérations, l’EPA Plaine du
Var participerait au financement selon le cadre habituel au sein d’une ZAC et selon une négociation
spécifique dans les autres cas, dans les cadres définis par le code de l’urbanisme. En outre, pour
chaque équipement public de proximité identifié qui devrait être localisé au sein d’un des périmètres
opérationnels objets du présent protocole, l’EPA Plaine du Var céderait un foncier pour le localiser à
la collectivité compétente pour le réaliser, au prix défini pour les équipements publics en Annexe 4.
Sera examinée avec le Conseil Régional l’opportunité de réaliser, le cas échéant, un nouveau lycée
dans le périmètre de l’OIN.
E. Développement économique et attractivité du territoire
Les opérations associées au présent protocole sont destinées à produire un effet de levier décisif sur
l’économie de l’ensemble de la métropole azuréenne ainsi qu’une importante création d’emplois.
Afin d’atteindre cet objectif, l’EPA Plaine du Var met en place des actions qui sont destinées à
modifier le regard des investisseurs potentiels sur la plaine du Var et plus particulièrement sur les
quatre opérations, objet de ce protocole.
Les partenaires signataires s’engagent à produire tous leurs efforts pour poursuivre dans de bonnes
conditions les actions engagées et plus largement à s’inscrire, chacun en fonction de ses
compétences et de ses moyens, dans un effort pour obtenir une mutation d’image et d’attractivité
de l’ensemble du territoire et pour favoriser l’implantation de premiers grands prospects.
20
VI. Le financement du projet
A. Principales hypothèses de construction du plan d’affaire et
bilan prévisionnel
Sur la base du programme défini à l’article IV.A du présent protocole, l’EPA Plaine du Var, en
coordination avec les partenaires signataires, a établi un plan d’affaire sur les années 2011-2026
fondé sur les hypothèses suivantes :
· 108 hectares seront aménagés permettant la réalisation d’un programme de construction de
1 286 000 m2 SHON
· les charges prises en compte recouvrent les acquisitions foncières qui incluent, les études
opérationnelles, les honoraires, les travaux d’aménagement (les voiries et réseaux hors
travaux primaires), les frais financiers, les frais d’ingénierie et de structure, ainsi que des
ouvrages ou dépenses particuliers
· au titre des ouvrages ou dépenses particuliers, le pont rail du pôle multimodal de Nice-St
Augustin-Aéroport, le rond point et les bretelles permettant la desserte de l’opération de La
Baronne à partir de la RD 6202 bis et le déménagement du CREAT sur les fonciers de La
Baronne sont portés pour tout ou partie au bilan des opérations selon des parts et à
concurrence de montants définis dans l’Annexe 5 du présent protocole
· les produits pris en compte dans les bilans prévisionnels recouvrent principalement les
cessions de charge foncière sous forme de droits à bâtir et les participations des promoteurs
· les participations des partenaires signataires du présent protocole à l’équilibre des
opérations interviennent à la fois en réduction des dépenses via des apports de fonciers ou
des facilités faites sur le paiement du foncier et en recette via des contributions en
numéraire (cf. article VI.D du présent protocole)
Ces hypothèses conduisent aux prévisions globales de bilan d’aménagement présentées dans le
tableau suivant. Ces prévisions sont détaillées dans l’Annexe 6 du présent protocole.
Dépenses M€ HT % Recettes M€ HT %
Foncier 1 24,8 33%
Cession de charges foncières ou
participations des promoteurs
3 14,4 83%
Etudes 15,5 4%
Participation des partenaires en
numéraire
39,6 10%
Espaces publics et aménagement 1 40,6 37%
Participation des partenaires en
apport de foncier
21,3 6%
Ouvrages 27,4 7%
Participation des partenaires via
des facilités de paiement
3,5 1%
Structure et ingénierie (stratégique
et opérationnelle)
45,8 12%
Frais financiers 2 4,8 7%
Total 3 78,9 100% Total 3 78,9 100%
B. Ouvrages « hors bilan »
Certains ouvrages situés dans le périmètre de l’Eco-Vallée, co-financés entre plusieurs
partenaires du présent protocole, ont été listés par les partenaires. Ils ne rentrent pas dans les
travaux d’aménagement réalisés par l’EPA Plaine du Var, mais leur réalisation a été considérée
comme essentielle pour le bon fonctionnement des opérations d’aménagement qui sont l’objet de ce
protocole. Le financement de ces ouvrages est pris en charge pour tout ou partie au bilan des
opérations selon des parts et à concurrence de montants définis dans l’Annexe 5 du présent
protocole. Ces ouvrages font l’objet d’accords spécifiques quant à leur financement qui sont détaillés
ci-dessous et dans l’article VI.D.
· Pont rail, pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport
21
Dans le cadre de l’opération Grand Arénas, les partenaires signataires conviennent de la nécessité de
réaliser un pont-rail au km 218+300 de la ligne Marseille – Vintimille. La réalisation et le financement
de cet ouvrage à hauteur de 34,48 M€ fait l’objet d’une convention spécifique entre Réseau Ferré de
France, le conseil régional PACA, le conseil général des Alpes-Maritimes, la communauté urbaine
Nice Côte d’Azur et l’EPA Plaine du Var, signée le 8 septembre 2011. L’ouvrage sera réalisé sous la
maîtrise d’ouvrage de Réseau Ferré de France. L’EPA Plaine du Var prendra 12,06 M€ à sa charge
dans son bilan d’aménagement. Le reste, soit 22,41 M€ sera porté hors bilan.
· Echangeur et rond point de desserte de La Baronne
Les partenaires conviennent de la nécessité de garantir la desserte de l’opération La Baronne grâce à
la réalisation d’un rond point et d’un demi-échangeur avec la RD 6202 bis. Cet ouvrage permettra de
fluidifier les déplacements associés à la réalisation de cette opération tout en évitant une surcharge
de la voirie existante à vocation de desserte secondaire, dans une approche de qualité urbaine. Le
coût de cet ouvrage a été évalué à 10 M€. L’EPA Plaine du Var apportera un financement à la
réalisation de cet ouvrage pour un montant maximum de 10 M€, pris sur son bilan. La maîtrise
d’ouvrage sera assurée par la collectivité compétente pour ce type de voiries. En cas de ré-évaluation
à la hausse du coût de ces ouvrages, le financement du différentiel sera assuré par la collectivité en
charge de la maîtrise d’ouvrage.
· Restructuration du CREAT
La libération des fonciers de La Baronne est un pré-requis pour sa réalisation. A ce titre, les
partenaires conviennent de la nécessité de déplacer le CREAT (Centre de Recherches Economiques et
d’Actions Techniques de la Chambre d’agriculture des Alpes Maritimes). L’EPA Plaine du Var
participera au financement de cette opération pour un montant égal au maximum à 5 M€, pris sur
son bilan. La maîtrise d’ouvrage de ce déplacement sera assurée par l’actuel propriétaire du terrain,
le conseil général des Alpes-Maritimes. En cas de ré-évaluation à la hausse du coût du déplacement
du CREAT actuel, le financement du différentiel sera assuré par le conseil général des Alpes-
Maritimes.
C. Equipements structurants
Certains équipements ont été listés par les partenaires. Ils n’entrent pas dans les bilans
d’aménagement, mais leur réalisation a été considérée comme essentielle pour le bon
fonctionnement des opérations d’aménagement qui sont l’objet de ce protocole.
· Gare routière du pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport
La gare routière est un élément constitutif du pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport qui
permettra d’accueillir les bus urbains et inter-urbains.
· Gare ferroviaire du pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport
Les partenaires signataires ont admis la nécessité d’une gare sur le pôle multimodal de Nice-St
Augustin-Aéroport. Une étude est en cours, sous maîtrise d’ouvrage RFF, pour arrêter un scénario de
déploiement des fonctionnalités ferroviaires au sein du pôle et les besoins de financement associés.
Ces équipements sont intimement liés à la réalisation des opérations qui sont l’objet de ce protocole
mais ils ne seront pas réalisés sous la maîtrise d’ouvrage de l’EPA Plaine du Var qui ne sera pas
appelé pour contribuer directement à leur financement. Cependant, les partenaires signataires
s’engagent à mener une négociation, selon un calendrier compatible avec la réalisation des
opérations ainsi qu’avec la réalisation éventuelle des infrastructures ferroviaires attendues, qui
permettra de définir les modalités de financement et de réalisation de ces équipements.
22
D. Modalités de financement du projet
Les partenaires signataires valident le plan d’affaire (cf. Annexe 6) de l’EPA Plaine du Var dont le
format évoluera au cours du temps pour accompagner la croissance des opérations. Les partenaires
signataires s’engagent à financer le déficit du bilan opérationnel, les ouvrages et équipements hors
bilan par :
· des apports de fonciers à l’EPA Plaine du Var, au titre d’une participation en nature
· des facilités de paiement sur la cession de certains fonciers publics à l’EPA Plaine du Var
· des participations financières
Le Tableau 2 définit le plan de financement prévisionnel des opérations qui font l’objet de ce
protocole.
Montant
k€ HT Etat CR PACA CG NCA Ville de Nice
Déficit du bilan opérationnel
Contributions des partenaires via des
participations financières
21 483 10 742 2 698 4 707
Contributions des partenaires en foncier - - 4 500 8 105 8 671
Contributions des partenaires via des facilités
de paiement
- - 3 544 -
Total contributions des partenaires au déficit
du bilan opérationnel
64 449 21 483 10 742 10 742 12 812 8 671
% 33,3% 16,7% 16,7% 19,9% 13,5%
Ouvrage hors bilan
- Grand Arénas : Pont rail 22 412 - 5 172 5 172 12 068 -
Total ouvrage hors bilan 22 412 - 5 172 5 172 12 068 -
0% 23% 23% 54% 0%
Total bilan + ouvrage hors bilan 86 861 21 483 15 914 15 914 24 880 8 671
25% 18% 18% 29% 10%
Plan de financement prévisionnel
Tableau 2 : Plan de financement prévisionnel
Les participations financières seront échelonnées sur les quinze ans qui suivent la signature du
protocole sur la base de versements annuels définis dans le Tableau 3.
Montant du versement
annuel sur les quatorze
premières années (k€)
Montant du versement
annuel sur la quinzième
année (k€)
Etat 1 453 1 145
NCA 318 2 51
Ville de Nice - -
CR PACA 726 5 73
CG 06 182 1 44
Total 2 680 2 113
Tableau 3 : Montant annuel des participations financières
L’Etat et les collectivités locales s’engagent à verser leur participation annuelle avant le 30 juin de
chaque année, sur appel de fonds de l’EPA Plaine du Var.
E. Garantie des emprunts
Pour le cas où, après approbation de son conseil d’administration, l’EPA Plaine du Var aurait recours
à l’emprunt et où une obligation de garantie externe serait imposée par l’établissement de crédit, les
collectivités territoriales s’engagent, sous réserve de l’approbation de leurs assemblées délibérantes,
à apporter une garantie correspondant au pourcentage de leurs engagements respectifs figurant à
l’article VI.D (pourcentages définis pour la contribution au déficit du bilan opérationnel).
23
VII. Gouvernance
A. Conseil d’administration
Conformément à ses statuts, l’EPA Plaine du Var est administré par un conseil d’administration.
Le conseil d’administration se réunit au moins deux fois par an et davantage en accord entre les
parties.
Autant que faire se peut, les réunions du conseil d’administration seront précédées de séances de
travail d’une demi-journée avec les administrateurs sur des dossiers qui sont laissés au choix du
directeur général.
B. Réunions des directeurs
En dehors des séances du conseil d’administration, la direction générale de l’EPA Plaine du Var, la
direction générale des collectivités locales, le directeur départemental des territoires et de la mer et
le secrétaire général de la préfecture se réunissent à l’EPA, avec une fréquence bi-mensuelle. Ces
réunions ont pour objet de coordonner au plus près les différents projets menés sur le périmètre de
l’opération d’intérêt national et de faciliter la réalisation des opérations qui sont l’objet du présent
protocole.
VIII. Modification du présent protocole/ajustement des opérations
Le bilan prévisionnel d’aménagement ayant vocation à être actualisé régulièrement en cours
d’opération, les partenaires pourront convenir d’une modification du programme ou d’un
ajustement du financement des opérations pour prendre en compte les évolutions constatées.
Compte tenu du calendrier de réalisation des opérations, les partenaires conviennent de procéder à
un premier ajustement six ans après la signature du présent protocole. Si un partenaire signataire en
fait la demande et qu’il reçoit l’accord des autres partenaires signataires, le présent protocole pourra
être ajusté par avenant avant cette première période de six ans.
D’ici là, le plan d’affaire de l’EPA Plaine du Var sera régulièrement mis à jour et présenté, ainsi que
l’avancement de son exécution, au conseil d’administration. Ainsi chaque nouvelle phase d’une
opération sera engagée sur la base d’un plan d’affaire actualisé et l’EPA Plaine du Var fera tout son
possible, via des mesures de bonne gestion, pour maintenir les équilibres à fin d’affaires tels qu’ils
sont arrêtés dans ce protocole.
Si au terme de la réalisation des quatre opérations, objet du présent protocole, celles-ci ont généré
un bénéfice, les partenaires signataires s’accordent pour ré-utiliser ce bénéfice pour l’engagement de
nouvelles opérations sur le périmètre d’Eco-Vallée ou bien pour participer au financement
d’ouvrages liés aux opérations engagées ou à venir.
Si la réalisation des opérations s’avérait plus complexe que prévue, des dispositifs de ré-examen de la
programmation et du phasage ainsi que des mesures d’économies seront mis en place de façon à ne
pas créer de déficit supplémentaire.
24
Fait à Nice, le
en… exemplaires originaux
Le Député-Maire de Nice, Le Président du Conseil Régional
Président de la Communauté Urbaine Provence Alpes Côte d’Azur
Nice Côte d’Azur
Christian ESTROSI Michel VAUZELLE
Le Président du Conseil Général Le Préfet des Alpes-Maritimes
des Alpes-Maritimes
Eric CIOTTI Jean-Michel DREVET
Le Directeur Général de l’Etablissement
Public d’Aménagement Plaine du Var
25
IX. Annexe 1
Les prix de cession du foncier public sont fixés à :
· Grand Arénas : 200 €/m2
· Méridia : 146 €/m2
· La Baronne : 70 €/m2
Ils sont exprimés en euros 2011.
26
X. Annexe 2
Parmi les propriétés foncière du Conseil Général matérialisées sur la carte suivante, 108 500 m2
feront l’objet d’un facilité de paiement lors de leur cession à l’EPA Plaine du Var.
27
XI. Annexe 3
28
29
Parmi les propriétés foncière du Conseil Général matérialisées sur la carte suivante, 65 000 m2
seront apportées à l’EPA Plaine du Var par le Conseil Général.
30
XII. Annexe 4
Liste des équipements publics :
· Gare routière du pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport (dans la limite de 8 300 m2
SHOB)
· Parking relais du pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport (dans la limite de 31625 m2
SHOB)
· Gare ferroviaire du pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport (dans la limite de 8 500 m2
SHON)
· Un projet d’équipement public (dans la limite de 10 000 m2 SHON)
· Plateforme agro-alimentaire et horticole de La Baronne (dans la limite d’une surface de
50 000 m2 SHON)
· Eco-Campus sur Nice Méridia (dans la limite de 38 000 m2 SHON)
Prix de vente de la charge foncière pour les équipements publics de la liste précédente, actualisé en
2011 : 150€/m2 SHON ou SHOB.
31
XIII. Annexe 5
Le pont rail du pôle multimodal de Nice-St Augustin-Aéroport, le rond point et les bretelles
permettant la desserte de l’opération de La Baronne à partir de la RD 6202 bis et le déménagement
du CREAT sur les fonciers de La Baronne sont portés pour tout ou partie au bilan des opérations selon
des parts et à concurrence de montants définis dans le tableau suivant.
OUVRAGES (hypothèses)
Part de l'ouvrage
prise en compte
dans le bilan
Montant
maximal pris en
compte dans le
bilan
Montant restant
à financer hors
bilan
- La Baronne : Rond point + bretelles - 10 000 000 -
- La Baronne : relocalisation CREAT - 5 000 000 -
- La Digue : réseaux VRD - 500 000 -
- Grand Arénas : Pont rail 35% 12 068 000 22 412 000
Total Ouvrages 27 568 000 22 412 000
32
XIV. Annexe 6
Nota bene : la validation du présent protocole n’emporte pas la validation définitive des différentes
hypothèses qui sous-tendent le plan d’affaire de l’EPA Plaine du Var. Les décisions de recrutement
seront notamment étudiées par les membres du conseil d’administration au regard de la réalité des
besoins.
33
Plan d’affaire de l’EPA plaine du Var
Novembre 2011
34
Les opérations prises en compte dans ce plan d’affaire
L’écoquartier de Saint-Martin-du-Var
Grand Arénas, à Nice
Nice Méridia, à Nice
La Baronne, à La Gaude et Saint-
Laurent-du-Var
35
Les hypothèses retenues en charges et produits des bilans
d’opérations
Les charges prises en compte dans les bilans prévisionnels recouvrent les acquisitions, les études
opérationnelles, les honoraires, les travaux d’aménagement, les frais financiers ainsi que des ouvrages
particuliers :
L’acquisition du foncier :
Ce poste comprend l’acquisition des terrains nus, des bâtiments, et les indemnités et frais divers
associés. Les apports en foncier des partenaires au titre d’une part de leur participation au Protocole
permettent de diminuer ce poste de charge.
Les études opérationnelles :
Elles comprennent les études de sol et géotechniques, les réseaux, les relevés topographiques, les
études règlementaires, les honoraires de maîtrise d’oeuvre, la concertation opérationnelle, …
Les travaux d’aménagement :
- les voiries et réseaux hors travaux primaires, tramway, voie des 40m, ponts, …
- le poste travaux d’aménagement comprend un taux d’aléas et imprévus de 15%, un taux
d’honoraire à 13% et une provision pour actualisations et révisions de prix de 3,5% cumulatifs sur
la durée de l’opération.
Les frais financiers :
Les frais financiers (sur court terme ou emprunt) sont comptabilisés à hauteur de 5,5% du besoin de
trésorerie de l’établissement.
36
Les produits pris en compte dans les bilans prévisionnels recouvrent principalement les cessions de charge
foncière sous forme de droits à bâtir et les participations des promoteurs :
Les cessions privées :
Elles sont calculées sur la base des prix du marché
Les cessions publiques :
Elles sont calculées sur la base d’une charge foncière d’un montant forfaitaire de 150 €/m² construit
pour les équipements publics (hors Parc des expositions – participation de 77 €).
Les participations des promoteurs :
Elles seront encaissées sur tous les permis de construire déposés sur les terrains non acquis par l’EPA.
Le montant retenu à ce stade correspond à 1/3 du prix des cessions privées, dans la limite du coût
d’aménagement au m2 SHON.
37
Synthèse des hypothèses retenue
Nice Méridia Baronne
Grand
Arénas
Eco-Quartier
St-Martin-du-
Var
Total
Foncier
Surface de l'opération (m2) 263 320 255 482 509 267 50 000 1 078 069
Surface maitrisée par le secteur public 114 997 235 842 483 670 7 300 841 809
Surface maitrisée par le secteur privé 148 323 19 640 25 597 42 700 236 260
Programme
Logement (m2) 160 000 30 000 102 000 30 000 322 000
Bureaux (m2) 50 000 0 393 000 3 600 446 600
Commerces (m2) 6 000 3 000 43 000 1 500 53 500
Services (m2) 16 000 3 000 40 000 6 300 65 300
Locaux d'activités (m2) 0 50 000 0 7 200 57 200
Laboratoires/R&D (m2) 50 000 0 0 0 50 000
Equipements (m2) 38 000 50 000 203 425 0 291 425
Shon totale (m2) 320 000 136 000 781 425 48 600 1 286 025
Part logement libre 60% 50% 50% 70%
Part accession aidée 20% 30% 30% 15%
Part locatif social 20% 20% 20% 15%
Données et ratios
Nombre de logements 2 133 400 1 360 375 4 268
Nombre d'habitants 4 480 840 2 856 788 8 964
Nombre d'emplois 3 940 1 120 21 310 480 26 850
Ratios utilisés :
1 logement pour 75 à 80 m² de SHON (source INSEE, le logement en PACA - 2008)
2,1 habitants moyens par logement (source PLH NCA 2010-2015)
1 emploi pour 20 m² SHON pour les bureaux et 50 m² SHON pour le reste, hors équipements (source programmiste)
Taux d'intérêt
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 2026
Taux d'intérêt emprunt 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50% 5,50%
Vente de droits à bâtir
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 2026 cumul
Logement (m2 de droit à batir vendus) 0 0 6 154 22 165 27 165 38 176 32 022 32 022 32 022 27 022 22 022 22 022 22 022 22 022 17 165 0 322 000
Bureaux (m2 de droit à batir vendus) 0 0 10 826 15 492 21 240 23 322 24 405 27 653 30 501 32 066 37 479 42 893 48 306 45 806 43 306 43 306 446 600
Commerces (m2 de droit à batir vendus) 0 0 0 3 263 3 613 4 845 24 232 4 129 3 563 2 763 2 197 2 197 1 632 1 066 0 0 53 500
Services (m2 de droit à batir vendus) 0 0 0 1 833 15 933 3 567 16 900 16 367 3 033 2 333 1 333 1 333 1 333 0 1 333 0 65 300
Locaux d'activités (m2 de droit à batir vendus) 0 0 0 3 906 9 313 12 156 11 675 12 719 4 306 3 125 0 0 0 0 0 0 57 200
Laboratoires/R&D (m2 de droit à batir vendus) 0 0 0 5 000 5 000 0 5 000 5 000 5 000 5 000 5 000 0 5 000 5 000 5 000 0 50 000
Equipements (m2 de droit à batir vendus) 0 0 16 500 46 050 45 875 165 000 8 000 10 000 0 0 0 0 0 0 0 0 291 425
Total (m2 de droit à batir vendus) 0 0 33 480 97 709 128 138 247 066 122 234 107 889 78 426 72 310 68 032 68 445 78 293 73 894 66 804 43 306 1 286 025
38
Bilan détaillé
Total à terme 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022 2023 2024 2025 2026
Foncier (tennant compte des
participations en nature des partenaires) 95 979 010 0 313 595
803 983 3 610 084 6 026 677 8 121 065 13 019 931 13 999 674 11 681 482 10 907 383 8 097 039 6 143 929 4 987 227 3 053 962 2 744 898 2 468 080
Etudes 15 537 297 1 685 926 1 930 010 2 057 353 1 859 481 1 649 316 1 365 907 1 255 479 1 118 320 959 891 855 434 603 621 461 116 428 659 476 143 285 772 230 796
Travaux 140 454 275 0 0 9 143 005 10 423 155 19 273 149 23 053 856 17 288 602 11 585 858 10 377 588 7 971 660 6 898 302 5 887 669 5 236 833 3 259 809 8 206 235 1 848 555
Ouvrages 27 568 000 315 000 315 000 1 575 000 13 633 000 9 550 000 1 970 000 525 000 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Structure et ingénierie (stratégique et
opérationnelle)
45 777 695 3 129 591 3 212 030 3 212 030 3 615 624 3 607 717 3 858 089 3 858 089 3 858 089 3 378 898 3 035 099 2 778 368 2 603 250 2 503 006 2 311 623 2 066 000 1 879 783
Frais financiers 21 258 602 0 179 887 589 530 1 156 869 1 827 318 1 522 368 1 986 710 2 188 324 2 385 320 2 489 335 2 372 248 1 998 991 1 472 171 742 421 347 110 0
Paiement du foncier concerné par les
facilités de paiement
7 500 000 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 1 875 000 1 875 000 1 875 000 1 875 000
Total dépenses 354 074 878 5 130 517 5 950 522 17 380 901 34 298 213 41 934 178 39 891 285 37 933 810 32 750 265 28 783 179 25 258 911 20 749 578 17 094 955 16 502 895 11 718 958 15 525 015 8 302 214
Recettes issues de la vente de charges
foncières et de participations versées par
les promoteurs
314 444 946 0 0 7 252 869 21 302 510 27 062 757 42 752 625 26 805 213 26 394 416 22 505 574 20 664 265 20 165 240 21 156 249 23 341 856 22 232 035 19 943 220 12 866 116
Participation des partenaires en numéraire
39 629 933 3 500 000 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 679 815 2 112 521
Total recettes 354 074 878 3 500 000 2 679 815 9 932 684 23 982 325 29 742 572 45 432 440 29 485 029 29 074 231 25 185 389 23 344 080 22 845 055 23 836 064 26 021 671 24 911 850 22 623 035 14 978 637
Bilan 0 -3 270 706 -7 448 217 -10 315 888 -12 191 606 5 541 155 -8 448 781 -3 676 034 -3 597 789 -1 914 830 2 095 477 6 741 109 9 518 776 13 192 892 7 098 020 6 676 423
Bilan cumulé -3 270 706 -10 718 923 -21 034 811 -33 226 417 -27 685 262 -36 134 043 -39 810 077 -43 407 866 -45 322 697 -43 227 220 -36 486 110 -26 967 334 -13 774 442 -6 676 423 0
OUVRAGES
Part de l'ouvrage
prise en compte
dans le bilan
Montant
maximal pris en
compte dans le
bilan
Montant restant
à financer hors
bilan
- La Baronne : Rond point + bretelles - 10 000 000 -
- La Baronne : relocalisation CREAT - 5 000 000 -
- La Digue : réseaux VRD - 500 000 -
- Grand Arénas : Pont rail 35% 12 068 000 22 412 000
Total Ouvrages 27 568 000 22 412 000

Commenter cet article